Français Français
info@sanlorenzoturismo.org +034 918 905 313

Marché Public (couvert)

A la fin du XVIIIè siècle, la Mairie de San Lorenzo de El Escorial commande un dernier grand chantier au bénéfice des habitants de la ville qui consiste en une « Grande maison pour emmagasiner vins, épices, poissons, lards et autres denrées alimentaires ».

En l’an 1797 le centre urbain de la ville de San Lorenzo était déjà consolidé, ce qui rendait impossible de trouver en centre ville un espace libre où l’édifice puisse être bâti, c’est pourquoi il fut décidé que le chantier se ferait à l’endroit occupé par la « Veeduría » (Bureau de l’inspecteur).

Juan de Villanueva fut chargé de sa construction et les travaux se déroulèrent entre les années 1797 et 1806. Veuillez remarquer la façade principale du bâtiment en pierres de taille, l’accès principal à travers un grand arc central et les très belles arcades qui composent la cour intérieure.

En 1806, l’édifice acquiert une nouvelle fonction car l’espace dont dispose l’école élémentaire pour les enfants du cortège royal situé dans la Maison des Porches (Casa de los Soportales) depuis 1794 devient insuffisant étant donné le nombre de plus en plus élevé d’écoliers. Le gouverneur proposa donc de transférer l’école dans l'édifice du Marché, et il fut donné à Juan de Villanueva le soin d’y ajouter un nouvel étage dont l’accès se ferait depuis la rue Francisco Muñoz.

L’édifice garda ces deux fonctions, éducatives et commerciales jusqu’en 1873, date à laquelle la Mairie dû faire une offre publique pour le restaurer car il se trouvait dans un état lamentable. Ces travaux permirent de couvrir la cour intérieure et firent de l’édifice un endroit fort apprécié pour sa commodité.

Laissé à l’abandon durant la Guerre Civile, il souffrira de graves dommages, perdant sa partie supérieure de cristal.

En 1949, le Maire de San Lorenzo de El Escorial demande que des travaux soient réalisés dans le but d’éviter la démolition de l’édifice, ce qui permet de récupérer la toiture de verre, de fermer le deuxième étage avec la galerie que nous connaissons actuellement et de rajouter un escalier en forme de « T » entre les deux niveaux. Peu après, suite à une neigée exceptionnelle, la nouvelle toiture de cristal s’effondre à nouveau.

En 1967, des travaux sont effectués car le toit menaçait à nouveau de s’écrouler. On en profite pour couvrir la petite rue du Repeso, située entre le Marché et la Caserne des Invalides, afin de pouvoir satisfaire la demande croissante d’espaces commerciaux.

Scroll to Top